LES ATELIERS DE LA NRF

Rejoignez Ingrid Astier avec les

Ateliers de la Nrf

Au sein de la maison Gallimard, Ingrid Astier propose un Atelier de la Nrf, pour tous ceux qui aiment l’aventure de l’écriture :

Marcher dans le noir I et II

Pour toute information et/ou inscription à l’atelier d’écriture, suivre le lien vers le site des Ateliers de la Nrf :

http://www.ateliersdelanrf.fr/atelier-ecriture-astier.htm

Marcher dans le noir

par Ingrid Astier

Marcher dans le noir (I et II)

Rien de plus redoutable que le roman policier. L’histoire n’y suit pas un fleuve tranquille. Il faut savoir bâtir, surprendre, ourdir les fils de l’écriture en un piège… Une mécanique en somme, mais une mécanique sensible. Un plaisir aussi, à mi-chemin entre le joueur et l’horloger, le bâtisseur de cathédrale et la dentellière.

Écrire est pourtant l’épreuve de la liberté. Mais une liberté, qu’il faut savoir dompter.

Saurez-vous sentir cette juste distance où le roman semble délié ? C’est à ce jeu d’équilibre que vous convie l’atelier.

À l’orée d’un projet d’écriture, tout romancier se retrouve face à l’infini. Où puiser ? Au plus près de soi, dans les ressources immédiates de l’autofiction ? Au plus lointain, dans l’exotisme de l’altérité ? La réponse est partout. Mais avec méthode.

Si l’intrigue est le pivot d’un roman policier, il faut encore forger des personnages qui aient leur densité. Au fil des séances, l’on découvrira le secret. Un personnage n’est pas une idée, mais un être à incarner.

L’atelier repose sur deux sessions indépendantes de quatre séquences chacune. L’esprit est la continuité mais chaque session reste autonome. La première session (janvier 2014) abordait les incontournables de l’écriture. Avec pour caps : la passion de l’horizon, apprivoiser la liberté, la description n’est pas lettre morte et relire à quatre mains. La deuxième consolide ces seuils et pose de nouveaux enjeux — partir d’une histoire, non d’une idée, noircir son univers, écrire à l’oreille et polir la réécriture. Avec un seul mot d’ordre : être au plus près du vivant.

À travers l’atelier, entre lectures, exercices, traversées en écriture et écoutes, l’on apprendra à faire de l’imaginaire une terre ferme. Dès lors plus personne ne redoutera, de marcher dans le noir.

 

Romancière, Ingrid Astier est ancienne élève de l’École Normale Supérieure, et agrégée de lettres modernes. Elle a mené les premiers ateliers d’écriture de perfectionnement des écrivains de La Réunion et assume ceux du Prix du Jeune Écrivain. Elle a aussi enseigné les ateliers d’écriture à Paris-vii et à l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication. Son premier roman, Quai des enfers (Gallimard), fut récompensé par quatre prix, dont le Grand Prix Paul Féval de la Société des Gens de Lettres. Son dernier roman en Série Noire, Angle mort (Gallimard), est salué comme la relève du roman policier français. Elle a débuté en écriture avec le Prix du Jeune Écrivain (Mercure de France, 1999) et vient de sortir Même pas peur (Syros), hommage au premier amour et à l’audace des sentiments. Auteur de plus d’une quinzaine d’ouvrages, elle a aussi participé au Dictionnaire culturel en langue française d’Alain Rey.

« Nouveau souffle sur le roman policier. Le mariage du polar et de la grande littérature. » (Philippe Valet, France Info).