REVUE DE PRESSE MÊME PAS PEUR

MÊME PAS PEUR

Revue de presse sélective

« Des grands pour les petits. Quand les auteurs pour adultes écrivent pour la jeunesse, cela donne des romans peu communs que vont s’arracher…

… Les amoureux tourmentés

Chaque été, Stéphan, Phil et la séduisante Mica, passionnés de vitesse, de glisse et de liberté, se retrouvent sur l’île d’Yeu. Mais cette année, l’intrépide Stéphan, 16 ans, troublé par Mica, ne sait comment trouver le courage pour lui dévoiler ses sentiments. Au cours de la rituelle chasse au trésor, submergé par un excès de jalousie, il abandonne ses amis et se lance, seul, sur des sentiers à pic… Son portable ne répond plus. Ingrid Astier, fine plume de la Série Noire, flashe les émotions dans une prose à vif. Sensations fortes garanties. » Sandrine Mariette, Elle Magazine

« Stéphan a 16 ans, un père qu’il compare à « une banquise », une mère « qui écoute la banquise », des vacances d’été dont le temps suspendu s’étire des criques de l’île d’Yeu aux pistes secrètes des falaises, une bande de potes pour plonger des rochers, faire du bodyboard, des concours de sauts à vélo, repousser sans cesse les limites de leur impatience. Et Stéphan a Mica, dans ses rêves en tout cas. Mica, 15 ans, bikini rouge Roxy, 1 mètre 60, ses nattes, sa queue-de-cheval, sa coiffure qu’elle change dix fois par jour, sa façon de s’étendre toujours de la même manière sur sa serviette, à plat ventre, jambes relevées. Ingrid Astier, auteur de deux remarquables polars, se lance avec grâce dans la littérature jeunesse et le roman des tourments amoureux adolescents. L’important, c’est de trouver le langage, nous dit-elle. Même pas peur relève sans férir le défi, mêlant le lyrisme énergique de la tchatche juvénile et la poésie plus sombre et délicate de l’auteur. » (Ondine Millot, Libération, Supplément Livres du 16 avril 2015)

« JEUNESSE

Éducation sentimentale

Stéphan aime Mica, qui en pince pour Phil : le sempiternel triangle amoureux continue de faire les beaux jours de la littérature, y compris chez les adolescents. Ce trio-ci est au cœur du premier livre pour la jeunesse d’Ingrid Astier, figure montante du roman noir. Un été, sur l’île d’Yeu, une bande de copains s’affronte en nageant, plongeant, pédalant, se chambrant et se jaugeant dans un mélange de camaraderie virile et de parade amoureuse.

Au cours d’un après-midi particulièrement marquant (une chasse au trésor est lancée, une nouvelle recrue, plutôt jolie, arrive), les sentiments de chacun vont éclater au grand jour.

Plume alerte au diapason de l’éclat de cette jeunesse, la romancière dépeint avec acuité les émois des adolescents au seuil du premier amour. Elle se met littéralement dans le corps et la tête de ses personnages. Un thème traité avec une fraîcheur bienvenue que la nature de l’île d’Yeu, sauvage et vivifiante, rend encore plus stimulante. » (F.D., Le Figaro littéraire, 7 mai 2015)

JEUNESSE

Bons et mauvais sentiments

Même pas peur, d’Ingrid Astier

L’été, à l’île d’Yeu, il y a la chasse au trésor à laquelle Stéphan, Phil, Mica et toute la bande participent. Mais cette année, Stéphan est bien obligé de reconnaître qu’il est jaloux de son meilleur ami. Ça l’empoisonne. Les premières amours sont terribles. Tout en émotions bouillonnantes et suivant le rythme effréné d’une course à travers l’île, Ingrid Astier plonge le lecteur dans les méandres des sentiments adolescents. Leur violence vaut bien leurs aînés. », Marie Rogatien, Le Figaro Magazine, 19/20 juin 2015)